teta

L'Ami Maubray

Fabrice Lahousse, fervent amateur et collectionneur de rosiers et habitant du Trou de Potiers, a découvert en décembre 2006, qu'une variété de rosier ancien portait l'étonnant nom de "L'Ami Maubray".  Il me fit part de cette découverte en ces termes :

"Ma passion, ce sont les roses, que je collectionne chez moi (285 espèces environ). Et, lors de mes nombreuses recherches, j'ai découvert une rose ancienne qui s'appelle "L'Ami Maubray". Elle est superbe, et je suis évidemment curieux de retracer l'histoire de cette rose, que je ne peux pour l'instant me procurer car aucun catalogue ne la propose. Peut-être qu'un jour, en allant visiter une roseraie, je pourrais m'en procurer un écusson, afin de la reproduire ??? Et si cela se passe, j'aimerais proposer à chaque habitant de la planter dans son jardin! Je tenais à vous faire part de cette info."

Je lui conseillai d'en parler aux spécialistes des roses que sont Emile et Marie-Rose Foucart de Lesdain...

"je connais bien Emile et Marie-Rose, chez qui je m'approvisionne régulièrement. C'est une bonne idée que de leur en parler.
Comme j'étais lancé sur le net, j'ai continué et ... trouvé une pépinière en France qui vend "l'Ami Maubray". Je ne parviens cependant pas à m'inscrire comme client, car leur formulaire d'inscription n'accepte que les codes postaux français. Je leur ai donc écrit un courriel pour leur demander comment faire... Je vous tiendrai au courant."

L'idée était donc née de retrouver ce rosier et de pouvoir en commencer la culture dans la région, mais évidemment, il fallait encore retrouver son histoire, ses origines.

Entretemps, différents mails furent échangés entre Emile Foucart, Fabrice et moi.  Quelques réponses d'Emile furent :

"Je suppose que vous l'avez découverte sur un site anglais, en matière de plantes ils sont très pointus. J'ai trouvé peu d'informations dans mes nombreux bouquins sur les roses sauf  dans le dernier ouvrage paru où je trouve les mêmes informations que vous.  L'auteur le classe parmi les rosiers n'étant plus cultivés ou presque. Il signale que la variété est présente dans les roseraies-musée soit à l'¨Haÿ -les-roses à deux pas d'Orly  soit à Sangerhausen en ex- Allemagne de l'Est.  à moins qu'un vieux pépiniériste anglais? Je poursuis mes recherches et peut-être trouverons-nous quelques greffes pour le multiplier, en ce début d'année période de vœux il n'est pas interdit de rêver d'autant plus que la fleur semble belle."

"Il va de soi que si c'est possible tu m'en commandes un exemplaire même si la fiche technique n'est pas passée avec ton mail. La photo que m'a transmise Serge m'a convaincu de son intérêt . Moins convaincu quant à la concordance de nom avec le village de Maubray, j'ai pas mal potassé l'histoire des roses ces dernières années, il existe beaucoup de variétés où on parle d'ami. Le vocabulaire des obtenteurs à bien changé. Pour moi la similitude de nom, bien sympathique , avec un ami de l'obtenteur est vraisemblable. Il serait intéressant d'en savoir plus sur le rosiériste Mercier  qui à créé cette rose. Peu connu apparemment. A noter que cette rose est une mutation de Xavier  Olibo lui même mutation de Général Jacqueminot

Avis de recherche sur ce Mercier"

Après d'autre recherches sur ce Monsieur Mercier, Emile Foucart en conclut ceci :

"J’ai poursuivi mes recherches au sujet de ce Monsieur Mercier dont on ne trouve aucune trace même dans la littérature d’époque. Comme  l’Ami Maubray est une mutation d’un rosier existant et pas une  obtention  par hybridation on peut supposer qu’on est en présence d'un amateur de roses particulièrement observateur et … chanceux"

Finalement, via un ami français, Fabrice put obtenir deux rosiers de l'Ami Maubray.  Il en conserva un et remis l'autre à Emile Foucart.

Malheureusement, le rosier de Fabrice ne repris pas, par contre celui d'Emile donna quelques magnifiques roses et le 19 mai 2007, il me fit parvenir une photo de la première fleur de l'Ami Maubray qu'il obtint, photo qui fut jointe au mail suivant :

"Je ne résiste pas au plaisir de vous envoyer la première photo "belge "de l'ami Maubray.
Désolé mais malgré tous les progrès le parfum ne passe pas l'internet"

La Fiche technique partielle et provisoire réalisée par Emile Foucart est la suivante :

L’AMI MAUBRAY
Rosier se rattachant au groupe des ‘’rosiers hybrides remontants’’ groupe formé des nombreuses  variétés issues de croisements multiples et d’origine diverses au cours du 19ème Siècle

Obtenteur : MERCIER (1) en 1890

Origine : semis de XAVIER OLIBO ( obtenu par Lacharme de Lyon )(2) en 1864

Description de la fleur : grande fleur double en coupe peu profonde aux nombreux pétales disposés en quartier de couleur rose-rouge pâlissant à l’épanouissement

Parfum : fortement parfumé

Feuillage : grand, large vert moyen

Cette variété retrouvée par hasard figure dans les collections de la roseraie de L’Haye-les-Roses en région parisienne et  a été remise en culture par un pépiniériste du centre de la France . Les informations au sujet de L’Ami Maubray étant quasi inexistantes un exemplaire à été planté pour évaluation dans le jardin de roses anciennes des Pépinières Foucart à Lesdain.

Si l’évaluation s’avère positive une multiplication serait envisagée . La commercialisation n’intervenant pas avant deux ans.

A propos du nom Maubray on peut imaginer du patronyme d’un ami que l’obtenteur souhaitait honorer comme le voulait la coutume à cette époque dans le monde des rosiéristes.

Une recherche concernant l’obtenteur Mercier pourrait peut-être nous en apprendre davantage

(1)   On n’a aucune information à son sujet
(2)   Xavier Olibo est un sport de Général Jacqueminot rosier très connu et encore disponible sur le marché